Le  Grenier de Super Daddy

Écrits, photos et vidéos, souvenirs et reliques, coups de cœurs et citations...

© Claude Danis

Recherche personnalisée

Écrivez-moi

Livre d'or

Récits : Autres lieux, 

autres temps, autres êtres...

Afghanistan

Odeurs  du pays perdu

Le Gâteau 

de Pâques

Art,littérature,citations,écrits

Cloddie

 La ballade 

du point virgule

Fanfreluche Copier Coller la Vie

Théâtre, photos, vidéos, 

enregistrements sonores...

Linguistique, économétrie, 

physique, psychologie...

Test de 

personnalité

Test pour 

faire le point

Mémoire du temps passé

J'ai oublié...

Proposition 171

Emploi du temps

Écrivez-moi

Livre d'or

Correspondances

Lettre de rupture

Je t'écris...

Envoyez des Cartes virtuelles gratuites

Index des noms

Ce site en chantier

Sites Amis

Atelier d'écriture 

Amour-Humour

Histoires-de-chats 

L'oeil du cameleon

Mariage et Religion

Sissi

Renée Jeanne mignard 

la toile du berger

vanessa 

fugit-irreparabile-tempus 

au pied du mur

Merci de me faire part de toutes 

vos remarques et critiques.

compteur :

Google Analytic

 

 
 

 

 

 

 

 

 

Portraits de chats    

Gags-Chats

Poésies et Haïkus

Retrouvez-moi, avec d'autres  

Histoires de chats

Sauvagine  

La mort de Timone

C’était une petite chatte de deux mois qui vivait dans une colonie, près du Musée d’histoire naturelle, à Marseille. Nous étions en croisière sur l’Aquavit, et avions fait escale. Une dame qui s’occupait à nourrir la colonie, nous l’a recommandée pour son bon caractère. Je l’ai attrapée par la queue, et nous l’avons ramenée à bord, où elle s’est immédiatement installée.  

 Très sociable et affectueuse et d’une intelligence exceptionnelle, elle a été la fidèle compagne de mes années de solitude forcée. 

Un soir, où, fatigué par la chaleur, je m’étais endormi sur le carrelage, elle s’est mise à tourner autour de moi, affolée : j’étais malade ou mort ? Qu’a-t-elle pensé ?  

 Puis elle s’est mariée avec Pantoufle, …  Nous nous moquions de lui, car, apparemment, il ne savait pas bien s'y prendre. Cela nous a épater de voir le résultat. 

Par contre, père indigne, il n'a même pas voulu en adopter un!

 

 

 

Au début, c’était en hiver, elle voulait les coucher dans le lit de mon fils. Elle les amenait un par un, par la peau du coup, mais nous les ramenions dans leur caisse, par un autre chemin ça a duré un bon moment, et finalement nous avons du céder devant son obstination. Finalement, tous ont été adoptés sans problème. Leurs noms : Noiraud, Tigrou 1 et 2, et Blanco 1 et 2 (ils avaient des chaussettes blanches).

Par la suite, nous lui avons donné la pilule, jusqu’à un voyage en Roumanie où elle s’est remarié avec Maoui, un beau birman aux yeux  bleus.  

Ils ont eu une fille Fetitsa, mais après, elle ne pouvait plus le supporter, à tel point qu’on a du les séparer, et qu’elle a fait une crise de rage lorsque mon épouse a voulu le lui présenter : comme devenue folle, elle s’est jetée sur elle et l’a griffée violemment sur tout le corps ! Et pourtant elle l’aimait tellement que j’en étais jaloux, car elle avait vécu seule avec moi quelques années. Il a été un moment question de l’euthanasier, car ce n’était pas la première crise de ce genre qu’elle faisait.

Revenue en France, elle s’est montrée une mère exemplaire.

Sa fin a été tragique : atteinte d’un cancer du poumon, elle ne pouvait plus respirer. Elle est morte en se débattant contre le vétérinaire chez qui je l’avais amenée. Je garderai toujours l’image de ce pauvre corps ébouriffé, de ses yeux vidés de leur éclat.

 

Ce qui m’a aidé à faire mon deuil,

c’est ce très beau poème 

de Renée Jeanne Mignard. 

 

(Visitez son très beau site : http://www.rj-mignard.net/elle.htm )

 Timone, compagne adorable et fidèle...  

Elle s'est endormie, ma féline aux yeux verts,

Elle s'est endormie par un beau matin clair,  

Riche de chants d'oiseaux, de soleil et de fleurs.

Depuis ce matin-là, il fait froid dans mon cœur.

 

J'ai partagé sa vie tout juste dix-neuf ans.

Je l'avais recueillie, pauvre chaton tremblant,

Pleurant son infortune et sa peine profonde,

Sa peur du lendemain et sa crainte du monde.

 

Lorsque tout attendrie, je la pris dans mes bras,

Ce fut le coup de cœur, et elle m'adopta.

Je ne vous dirai pas tout ce que je sais d'elle.

Ce fut une compagne adorable, et fidèle,

Enchantant chaque jour de ma vie solitaire,

Mais qui garda toujours un peu de son mystère.

C'était pour que je l'aime une raison de plus.

Les magiques moments que d'elle je connus

Resteront à jamais gravés dans ma mémoire.

Rien qu'un chat, direz-vous. Oui, mais la belle histoire.

 

Elle s'est endormie, ma féline aux yeux verts.

Elle s'est endormie par un beau matin clair,

Me laissant le cœur lourd, et triste désormais.

C'est l'unique chagrin qu'elle me fit jamais.

 Poème intitulé "Elle", 2003  

 

Suite des portraits