Le  Grenier de Super Daddy

Grammaire et linguistique

© Claude Danis

depuis août 2011

Accueil       

Écrivez-moi pour poser vos questions

Syntaxe du Français (cours de  licence)

Introduction : La norme. 

Influence de l'histoire de la langue.

Méthodologie d'analyse. 

Comment une langue fonctionne. 

Grammaire traditionnelle ou sémantique

  Éléments commutables.

Qu'est-ce qu'une phrase ?

  Hypothèses sur la phrase grammaticale.

Manifestation syntaxique de ses constituants

Les transformations de la phrase: 

Transformation déclarative

Transformation impérative  

Transformation interrogative

Transformation exclamative

Transformation nominale

  Transformation négative  

Transformation emphatique.  

T E et Syntagme prépositionnel

Forme du noyau de la phrase

Exercices appliqués : début , suite et fin.

Syntaxe du Français (cours de maîtrise)

Introduction 

Critique de la grammaire traditionnelle: 

    Grammaticalité du "passif"        

    Le "participe passé"

    Le syntagme nominal.,

 Les "noms propres" 

Les déterminants du nom

    Méthodologie d'analyse

Le syntagme nominal

Les déterminants à un élément ou avec pré-article : 

"Tout", les "adverbes de quantité"    

Déterminants avec post-article 

les "cardinaux", tel, 

les "numéraux" 

les dénotatifs.

  Liste des déterminants.

Les modificateurs du nom : 

syntagme adjectival,

  adverbes de degré 

Les "participes"

Présent   Passé

La transformation passive

L"adjectif qualificatif"

Adjectifs ante ou post posés

Les adjectifs : exemples

Apposition nominale

Complément du nom

Transformation possessive,

La transformation nominale

Le "complément circonstanciel"

Les modificateurs complexes

Orthographe du Français

Importance de l'orthographe

 Eléments de phonétique 

Orthographe du français 

La réforme attendue

 

L'expérience d'un Professeur de Français

 

La ballade du point virgule

Le Français de la Francophonie 

Les mots de la Francophonie

Exercice sur 'vaut'  

Les Temps : exemples.

Question d'accord: ça, c'est et ce sont

 Pour rire : Anglicismes 

Les enfants de Queneau

Insolites

L'expérience d'un Professeur de Français

Quelques rudiments de Roumain

Écrivez-moi

Livre d'or

Sites Amis

Amour-Humour 

Atelier d'écriture 

Histoires-de-chats 

pedro.alino

Mariage et Religion

Tout pas cher

Tout mon grenier

Merci de me faire part de toutes 

vos remarques et critiques.

compteur :

Google Analytic

Tout un site sur

Amour-Humour

 

 

Cours reçus en Français langue étrangère, dispensés par Monsieur Jean BUTIN, à l'Université de Saint-Etienne.

Syntaxe du Français – cours FLE – maîtrise

Critique de la grammaire traditionnelle (GT)

Grammaticalité (Gré) du passif

Quels sont les formes syntaxiques du sujet ?

Structure de la phrase active

Singulier et pluriel

La grammaticalité du passif est prévisible

 

     

 

Grammaticalité (Gré) du passif

Le problème n’est pas sémantique, mais syntaxique.

Exemple : ‘mon frère aime la musique’ est une phrase à l’actif

SN1     +          verbe               +          SN2

‘sujet’              [+transitif]                    ‘COD’

[+sujet] = à gauche du verbe dans noyau de la phrase

‘COD’= [-sujet] = à droite du verbe.

La GT indique que cette phrase peut être tournée au passif :

*’la musique est aimée par mon frère’  à  phrase agrammaticale, c’est à dire tournure non habituellement utilisée par les usagers de la langue.

La règle n’est donc pas explicite, donc est inutile car il y a des exceptions et elles sont nombreuses.

Insuffisance de la GT qui ne prend pas en compte des paramètres :

Paramètres formels.

Quels sont les formes syntaxiques du sujet ?

Rapport entre Gré et nature du SN1 ?

SN à tantôt grammatical tantôt non.

‘pronom personnel’ à passif agrammatical, sauf opposition : *’la porte a été ouverte par moi’ mais ‘elle a été ouverte par lui, pas par moi’

‘pronom indéfini‘ (pro-forme nominale) :

‘on a ouvert la porte’ à ‘la porte a été ouverte’

‘on’ ne peut être que sujet, ‘quelqu’un’ sujet on complément.

Trait syntaxique du verbe

Le verbe doit être [+transitif] : admettre un COD à l’actif

Haut de page  

Structure de la phrase active

En français, il existe des ordres canoniques : ordres des mots dans les phrase que la langue privilégie par rapport à d’autres.

Par exemple, dans les phrases déclaratives :

Choix du Français : sujet + verbe ; en Arabe : verbe + sujet

Deux tendances en Français

SN1 [singulier] + verbe + Sn2 [pluriel] : Raison économie linguistique

SN1 [+animé] + verbe + SN2 [-animé] : Raison sémantico-syntaxique

 [+animé] = actif et [-animé] = passif

Donc si le passif est favorable à l’établissement ou au rétablissement de l’un ou l’autre des deux ordres canonique, il sera plus fréquent que l’actif. Si non il est quasi impossible.

[animé] et [inanimé]  : SN1 +  verbe +  SN2 >  passif possible ?
  SN1 + verbe   +      SN2 passif possible ?
‘la secrétaire a convoqué l’étudiant’ animé animé oui
‘mon frère aime la musique’  animé inanimé non
‘une voiture a remplacé un piéton’ inanimé  animé   oui
‘le vent a arraché un arbre’  inanimé  inanimé oui

Dans le premier exemple, le passif est moins fréquent que l’actif, car plus coûteux : s’il est utilisé c’est pour raison stylistique.

Dans le deuxième, le passif est impossible car il renverse l’ordre canonique.

Dans le troisième, le passif est plus possible que l’actif, car il rétablit l’ordre canonique [animé] – [inanimé].

Quatrième exemple : passif moins probable que l’actif.

Haut de page  

Singulier et pluriel

Quatres types de phrases

Singulier + verbe + pluriel   > passif possible

[animé] + V + [animé]  

‘la secrétaire a convoqué les étudiants’     >  oui

[animé] + V + [inanimé]          
  ‘Pierre a lu les journaux’    >  non (détruit les deux ordres canoniques)

[inanimé] + V + [inanimé]        

‘le camion a heurté les voitures’    >  non (o. c. détruit)

[inanimé] + V + [animé]          

‘le bruit gène les habitants’    >  actif et passif équiprobables

Pluriel  + verbe  + singulier

[animé] + V + [animé]  

‘les médecins ont ausculté le malade’   >  oui, plus probable

[animé] + V + [inanimé]           

‘les enfants ont brûlé la voiture’       >      oui

[inanimé] + V + [inanimé]       

‘les pluies ont détrempé le sol’    >    oui, plus probable

[inanimé] + V + [animé]          

‘des débris ont blessé un passant’    >  oui, plus probable  : (recrée deux o. c.)

La grammaticalité du passif est prévisible
 dans quinze cas sur seize
deux paramètres interviennent pour définir l’ordre canonique

[animé] + verbe + [inanimé]

singulier + verbe + pluriel

la grammaticalité est en corrélation étroite avec les o. c.

s’il rétablit un ou plusieurs o.c.

il est grammatical et plus probable que l’actif

s’il détruit l’o .c. 

il est peu probable ou agrammatical.

Haut de page  

 

 

Recherche personnalisée