Le  Grenier de Super Daddy

Grammaire et linguistique

© Claude Danis

depuis août 2011

Accueil       

Écrivez-moi pour poser vos questions

Syntaxe du Français (cours de  licence)

Introduction : La norme. 

Influence de l'histoire de la langue.

Méthodologie d'analyse. 

Comment une langue fonctionne. 

Grammaire traditionnelle ou sémantique

  Éléments commutables.

Qu'est-ce qu'une phrase ?

  Hypothèses sur la phrase grammaticale.

Manifestation syntaxique de ses constituants

Les transformations de la phrase: 

Transformation déclarative

Transformation impérative  

Transformation interrogative

Transformation exclamative

Transformation nominale

  Transformation négative  

Transformation emphatique.  

T E et Syntagme prépositionnel

Forme du noyau de la phrase

Exercices appliqués : début , suite et fin.

Syntaxe du Français (cours de maîtrise)

Introduction 

Critique de la grammaire traditionnelle: 

    Grammaticalité du "passif"        

    Le "participe passé"

    Le syntagme nominal.,

 Les "noms propres" 

Les déterminants du nom

    Méthodologie d'analyse

Le syntagme nominal

Les déterminants à un élément ou avec pré-article : 

"Tout", les "adverbes de quantité"    

Déterminants avec post-article 

les "cardinaux", tel, 

les "numéraux" 

les dénotatifs.

  Liste des déterminants.

Les modificateurs du nom : 

syntagme adjectival,

  adverbes de degré 

Les "participes"

Présent   Passé

La transformation passive

L"adjectif qualificatif"

Adjectifs ante ou post posés

Les adjectifs : exemples

Apposition nominale

Complément du nom

Transformation possessive,

La transformation nominale

Le "complément circonstanciel"

Les modificateurs complexes

Orthographe du Français

Importance de l'orthographe

 Eléments de phonétique 

Orthographe du français 

La réforme attendue

 

L'expérience d'un Professeur de Français

 

La ballade du point virgule

Le Français de la Francophonie 

Les mots de la Francophonie

Exercice sur 'vaut'  

Les Temps : exemples.

Question d'accord: ça, c'est et ce sont

 Pour rire : Anglicismes 

Les enfants de Queneau

Insolites

L'expérience d'un Professeur de Français

Quelques rudiments de Roumain

Écrivez-moi

Livre d'or

Sites Amis

Amour-Humour 

Atelier d'écriture 

Histoires-de-chats 

pedro.alino

Mariage et Religion

Tout pas cher

Tout mon grenier

Merci de me faire part de toutes 

vos remarques et critiques.

compteur :

Google Analytic

Tout un site sur

Amour-Humour

 

 

Cours reçus en Français langue étrangère, dispensés par Monsieur Jean BUTIN, à l'Université de Saint-Etienne.

Syntaxe du Français – cours FLE – licence.

Transformation négative

Incidence de la Transformation négative sur les déterminants du nom

Incidence sur les pro-formes nominales

Incidence sur les ‘adverbes’

 

     

 

Incidence de la transformation négative sur les déterminants du nom

Soit l’énoncé déclaratif : ‘j’ai vu une voiture’

L’incidence se produit à droite du verbe : SN [-sujet]

Certains éléments sont modifiés, d’autres non. Sont modifiés :

Un et une, du, de la, des  à   ‘…ne…pas…de’  +  nom

‘j’ai vu une voiture’ à ‘je n’ai pas vu de voiture’ ou ‘je n’ai vu aucune voiture’

‘j’ai des amis’ à ‘je n’ai pas d’amis’ ou ‘je n’ai aucun ami’

‘… pas de…’ ne commute pas toujours avec ‘aucun’ :

‘je n’ai pas bu de bière’ et non *‘je n’ai bu aucune bière’.

 La commutation n’est possible qu’avec les noms [+comptables]

Remarques : il y a des exceptions

Avec ‘c’est’ et’ ce sont’

‘C’est un étudiant’     à ‘ce n’est pas un étudiant’

‘Ce sont des étudiants’ à  ‘ce ne sont pas des étudiants’

Quand on fait une opposition :

‘Je n’ai pas vu un camion mais une voiture’

Haut de page 

Incidence sur les pro-formes nominales

‘Quelqu’un’ ou ‘quelque chose’ sont radicalement incompatible avec la négation.

On emploi alors ‘personne ‘ et ’rien’

‘je vois quelqu’un’   à ‘je ne vois personne’

‘je vois quelque chose’ à ‘je ne vois rien’

Mais l’ordre change avec les temps composés

‘j’ai vu quelqu’un’      à  ‘je n’ai vu personne’

‘j’ai vu quelque chose’  à  ‘je n’ai rien vu’

De même :

‘Il faut prévenir quelqu’un’  à  ‘il ne faut prévenir personne’

‘il faut faire quelque chose’  à  ‘il ne faut rien faire’

Haut de page 


Incidence sur les ‘adverbes’

‘toujours’

deux significations

commute avec ‘tout le temps’

‘il fume toujours /tout le temps / sans arrêt / sans cesse’

commute avec ‘encore’

‘il a fini de travailler ? – Il travaille toujours / il n’a pas fini de travailler

 / il continue à (/de) travailler’

‘toujours’ = ‘ tout le temps’           à ‘jamais’

‘il travaille toujours’                       à ‘il ne travaille jamais’

Mais on a aussi : ‘il ne travaille pas toujours’

qui équivaut à : ‘il travaille parfois / quelque fois / de temps en temps / de temps à autre’

ou à : ‘il lui arrive de travailler’ , ‘il arrive qu’il / son frère travaille’

(‘il arrive que’ + SN + subjonctif)

‘Le train est toujours à l’heure’ à ‘le train n’est pas toujours à l’heure’

ou ‘le train est parfois à l’heure’ ou ‘le train n’est jamais à l’heure’

‘toujours’ = ‘ encore’ à ‘ne…plus’

‘Il travaille encore ? – il ne travaille plus / il a arrêté / cessé de travailler’

‘déjà‘

adverbe ambigu, peut avoir plusieurs formes de négation :

‘déjà’ : ‘ce n’est pas la première fois ‘

‘j’ai déjà vu ce film’ à ‘je n’ai jamais vu ce film’ ou ‘c’est la première fois que je vois ce film’

ou ‘je n’ai pas encore vu ce film’ ou ‘je n’ai toujours pas vu ce film’.

Ces formes ne sont pas interchangeables :

elles dépendent de la situation et de l’intention de la communication.

Deuxième emploi de ‘déjà’

J’ai donné rendez-vous à 9 heures.

A 8 h 82, il arrive :               ‘il est déjà là’

Dans la négative, à 9 h 15 :            ‘il n’est pas encore arrivé’

A 9 h 30 :                               ‘il n’est toujours pas là’

L’intention de communication n’est pas la même : ‘ne … pas encore’ indique un délai anormal.

J’envoie une lettre. Deux jours plus tard, je téléphone : ‘tu as reçu ma lettre ? – Pas encore’

Huit jours plus tard :  ‘non toujours pas !’

‘beaucoup’ et‘très’

Distributions complémentaires : ‘beaucoup’ se rapporte à un verbe, ‘très’ à un adjectif.

‘il travaille beaucoup’           à ‘il ne travaille pas beaucoup’ ou ‘il ne travaille guère’.

’il est très sympathique à  ‘il n’est pas très sympathique’ ou ‘il n’est guère sympathique’

‘seulement’ et ‘ne…que’

on a des cas où ils commutent :

‘je ne bois que de l’eau’ ou ‘je bois seulement de l’eau’

Dans d’autres cas, ils ne commutent pas.

‘avec’ et ‘sans’

Il existe toutes sortes de séries figées :

‘Avec regrets’ à  ‘sans (un / aucun) regret’ ou ‘sans regret aucun’

‘avec hâte’ à  ‘sans hâte’…. (idem)

‘avec des scrupules  à  ‘sans aucun / le moindre scrupule’

 

Haut de page 

Recherche personnalisée