Le  Grenier de Super Daddy

Grammaire et linguistique

© Claude Danis

depuis août 2011

Accueil       

Écrivez-moi pour poser vos questions

Syntaxe du Français (cours de  licence)

Introduction : La norme. 

Influence de l'histoire de la langue.

Méthodologie d'analyse. 

Comment une langue fonctionne. 

Grammaire traditionnelle ou sémantique

  Éléments commutables.

Qu'est-ce qu'une phrase ?

  Hypothèses sur la phrase grammaticale.

Manifestation syntaxique de ses constituants

Les transformations de la phrase: 

Transformation déclarative

Transformation impérative  

Transformation interrogative

Transformation exclamative

Transformation nominale

  Transformation négative  

Transformation emphatique.  

T E et Syntagme prépositionnel

Forme du noyau de la phrase

Exercices appliqués : début , suite et fin.

Syntaxe du Français (cours de maîtrise)

Introduction 

Critique de la grammaire traditionnelle: 

    Grammaticalité du "passif"        

    Le "participe passé"

    Le syntagme nominal.,

 Les "noms propres" 

Les déterminants du nom

    Méthodologie d'analyse

Le syntagme nominal

Les déterminants à un élément ou avec pré-article : 

"Tout", les "adverbes de quantité"    

Déterminants avec post-article 

les "cardinaux", tel, 

les "numéraux" 

les dénotatifs.

  Liste des déterminants.

Les modificateurs du nom : 

syntagme adjectival,

  adverbes de degré 

Les "participes"

Présent   Passé

La transformation passive

L"adjectif qualificatif"

Adjectifs ante ou post posés

Les adjectifs : exemples

Apposition nominale

Complément du nom

Transformation possessive,

La transformation nominale

Le "complément circonstanciel"

Les modificateurs complexes

Orthographe du Français

Importance de l'orthographe

 Eléments de phonétique 

Orthographe du français 

La réforme attendue

 

L'expérience d'un Professeur de Français

 

La ballade du point virgule

Le Français de la Francophonie 

Les mots de la Francophonie

Exercice sur 'vaut'  

Les Temps : exemples.

Question d'accord: ça, c'est et ce sont

 Pour rire : Anglicismes 

Les enfants de Queneau

Insolites

L'expérience d'un Professeur de Français

Quelques rudiments de Roumain

Écrivez-moi

Livre d'or

Sites Amis

Amour-Humour 

Atelier d'écriture 

Histoires-de-chats 

pedro.alino

Mariage et Religion

Tout pas cher

Tout mon grenier

Merci de me faire part de toutes 

vos remarques et critiques.

compteur :

Google Analytic

Tout un site sur

Amour-Humour

 

 

Cours reçus en Français langue étrangère, dispensés par Monsieur Jean BUTIN, à l'Université de Saint-Etienne.

Syntaxe du Français – cours FLE – maîtrise

Le "complément circonstanciel"

     

 

SP à  préposition + SN ; le SN peut contenir ou non un nom d’action

La GT ne connaît pas les noms d’action, donc l’analyse est problématique.

Ambiguïté syntaxique du complément circonstanciel

 il est à Paris’, ‘il travaille à Paris’, ‘il fait froid à Paris’

dans ces exemples, ‘à Paris’ a trois statuts syntaxiques différents :

obligatoire et non déplaçable, facultatif et non déplaçable, facultatif et déplaçable.

donc trois fonctionnements différents : on ne peut pas les confondre.

Il y a confusion constante en GT.

‘il va à Paris’ :              ‘complément circonstanciel de lieu’

‘il pense à ses vacances’ :        ‘C. O.Indirect’

pourquoi pas : complément circonstanciel de pensée’ !

 

Structure du noyau

Des éléments sont extérieurs au GV, d’autres dans le GV, d’autres compléments du GV :

            P                                  P                                       P

         /     \                              /    \                                   /    |     \  

   SN        GV                     SN     GV                          SN   SV     SP

    /           /      \                   /         /        \                      /     /      \         \

   il       est     à Paris       il  travaille  à Paris       il   fait  froid   à Paris

                     complément                               facultatif                                          facultatif

du verbe                         et non déplaçable                          et déplaçable

Structure simple ou structure dérivée

‘avant samedi’ ou ‘avant son départ’ : en GT, CC de temps dans une phrase simple. Mais on a un nom d’action dans le deuxième cas. C’est donc une structure dérivée d’une phrase simple : par transformation nominale.

‘je le verrai et après il partira’   à  ‘je le verrai avant qu’il (ne) parte’      (que + subjonctif)

à  ‘je le verrai avant son départ’

s’il y a identité ses sujets :

‘je le verrai et après je partirai’ à  ‘je le verrai avant de partir’      (même sujet, donc infinitif)

à  ‘je le verrai avant mon départ’

Ces ‘compléments circonstanciels’ sont en fait dérivés d’une transformation de subordination par une transformation nominale.

Prépositions et conjonctions ou locutions conjonctives.

En GT , ‘compléments circonstanciels’ et ‘propositions subordonnées circonstancielles’ sont séparés. Or nous venons de voir que tout ‘complément circonstanciel’ comprenant un nom d’action est dérivé d’une ‘proposition subordonnée circonstancielle’.

Mais certaines propositions subordonnées ne sont pas nominalisables. Il faut donc vérifier chaque cas, en contexte.

‘Les propositions subordonnées causales’

Ce sont :

‘parce que’ : réponse à ‘pourquoi ?’ à principale + ‘parce que’ + cause inconnue du questionneur.

‘puisque’ et ‘étant donné que’ + cause connue des interlocuteurs + pause +  principale (conséquence)

‘afin de’, ‘quoique’…

Nominalisations

 ‘parce que’         

‘parce que la terre tourne’à ‘à cause de la rotation de la terre’ ou ‘en raison de …’

ou :                        ‘grâce à la rotation de la terre’  (effet bénéfique)

‘puisque’, ‘comme’

‘puisque il est tard’                  à  ‘étant donné l’heure (tardive)’

‘puisqu’il se comporte mal’      à  ‘étant donné son mauvais comportement’

‘à force’

‘à force de travailler’                à  ‘à force de travail’

‘bien que  et ‘quoique’

‘il travaille bien qu’il soit malade’

ou :‘ …      bien que malade’  à ‘il travaille malgré (en dépit de) sa maladie’  

                         (effacement de être’)                   *’malgré que’ n’est pas normatif

 

Les propositions finales

‘pour que’ et ‘afin que’, ‘de peur que’

‘pour’ + infinitif (même sujet) et ‘pour que’ + subjonctif (sujets différents)

Après négation :

‘pour ne … pas’ + infinitif        à  ‘pour que ne …pas’ + subjonctif

‘afin de’ + infinitif                     à  ‘afin que ne … pas‘ + subjonctif   

‘de peur de’ + infinitif   à  ‘de peur que ne … pas’ + subjonctif

S’il existe un nom d’action compatible, on peut transformer la phrase :                       

‘afin qu’il parviennent au but’à  ‘afin de parvenir au but, il…’ (pas de nominalisation)

‘pour acheter une maison’        à  ‘pour l’achat d’une maison’

‘par peur d’avoir un accident’ à  ‘par peur d’un accident’     

Les propositions temporelles

‘quand’, ‘lorsque’

‘quand le soleil se lève(ra)’       à ‘au lever du soleil’

‘lorsque le soleil se lève’          à    Ø

 ‘dès que’, ‘aussitôt que’   

‘dès que j’arrive(rai)’               à  ‘dès mon arrivée’

‘aussitôt que j’arrive(rai)’         à    Ø

‘jusqu’à’, ‘une fois que’

‘jusqu’à ce que j’arrive’           à  ‘jusqu’à mon arrivée’

‘une fois (que) les invités (seront) partis’  à  ‘après le départ des invités’

Les subordonnées de condition

‘s’il fait mauvais, le concert aura lieu…’ à ‘en cas de mauvais temps… aura lieu’

‘s’il faisait                              aurait lieu…’à ‘….                                      aurait lieu…’

‘s’il avait fait                    aurait eu lieu…’à ‘….                                  aurait eu lieu…’

L’ambiguïté due à la nominalisation est levée par le deuxième verbe.

‘si j’ai un dictionnaire, ça sera facile’  à  ‘avec un dictionnaire, ça sera facile’

alors que la nominalisation donnerait   à ‘avec la possession d’un dictionnaire…’

Après négation : ‘sans (un) dictionnaire, ça sera difficile’

 

Bilan

                        Structure de base ----  expression d’un déterminant

                      /   N[-action]           \                   du verbe dans GV

‘complément                              \

circonstanciel’                              \  constituant immédiat

                        \                                  du noyau, :facultatif et déplaçable

                          \  structure dérivée                    

                              par nominalisation

‘proposition circonstancielle’à conditions de nominalisation 

à rapport entre conjonction et préposition


Haut de page  

 

Recherche personnalisée